Soirée Lightpainting

Le rendez-vous fut donné dans notre salle de réunion au centre Jean Richepin, avant de démarrer l’excursion. Plusieurs directions étaient possible:

Dans notre studio, mais par cette chaleur estivale, l’envie de grand air a vite  pris le dessus. La pollution lumineuse était notre ennemie. Nous nous sommes éloignés du centre ville de Clermont-Ferrand. Plusieurs possibilités étaient envisagé, mais nous avons retenu la proximité d’un célèbre parc Clermontois. Nous voilà parti.

Dans les voitures, l’ambiance chauffait. L’idée de certaines mises en scène hilares traversait nos cerveaux. Nous étions pressés et nous avons presque semé la moitié des poursuivants. Heureusement, le hasard a permis à tous d’arriver à bon port. Ouf!

Certains peuvent se demander la signification du terme Lightpainting. L’origine de ce nom est anglaise.

  • Light : veut dire lumière.
  • Painting : veut dire peindre.

Donc peindre par la lumière.

Le matériel a mettre en œuvre n’est pas budgétairement important :

Un appareil photo numérique ou non, mais sans stabilisation (ou hors fonction), tout comme l’objectif car nous utilisons un trépied. Cet appareil photo doit permettre les poses longues manuelles, pose B (prévoir une télécommande) ou T. Les poses de plus de 90 secondes sont communes.

L’autofocus n’est pas obligatoire, voire même proscrit. Faire une mise au point préalable est beaucoup plus efficace et nous permet même de gérer la profondeur de champs.Une ou des lampes, un ou des flashs peuvent être utilisés pour peintre la scène, d’une ou de plusieurs couleurs différentes.

L’artiste qui sommeille en chacun de nous ne demande plus qu’à se libérer. Voici ou deux exemples: de ce que permet le lightpainting:

LightPainting de Rio

Lightpainting de Rio

Lightpainting - Lumière sur un décès

Lightpainting - Lumière sur un décès

 

 

 

Crédit photo: Franck MAILLET Photographie

 

 

 

 

 

 

 

Modèle: Marcc.photographie

 

 

 

 

 

 

Rendez-vous est donné dans notre laboratoire, le vendredi 22 avril 2011, pour le concours photo « lightpainting » sur base de 3 tirages papier en format 15*21 minimum.

 

Résultats:

La session a donné lieu à nombreuses interrogations et commentaires tant de ressentiment que techniques.

La photographie suivante a été retenu par la majorité des membres présents.

L’auteur, Franck MAILLET a bien voulu nous raconter l’histoire de cette photographie.

Cette photo est partie d’une interrogation. En effet, un des membres de l’association ne comprenait pas que l’on puisse apparaitre plusieurs fois sur un même cliché en Lightpainting. Ce membre ne comprenait pas non plus que l’on puisse dessiner quelque-chose avec une lampe de poche. Cette photographie  a déjà été prise comme argumentaire de démonstration de ce qui a été expliqué plus haut dans cet article. Ensuite le positionnement du modèle, de l’avoir coupé, … , enferme le regard dans cette image, et laisse le lecteur raconter l’histoire sortie de son imaginaire.  La sélection de cette photo fut une heureuse surprise à laquelle je ne m’y attendais pas.

Concours_Lightpainting par Franck MAILLET

Concours_Lightpainting par Franck MAILLET