Sortie progression à Montpeyroux

Après la conférence organisée au sein de notre club, une expérience en extérieur fut tentée. La mise en pratique des notions abordées précédemment fut l’intérêt de cette escapade.

Rendez-vous fut donné le samedi 15 octobre à 14 heures devant notre club, où une quinzaine de membres se sont rassemblés.

14h15, les moteurs vrombissaient déjà, alors que les membres tentaient encore de monter les montures en direction de Montpeyroux.

C’est une petite bourgade du Puy-de-Dôme comportant plus de 500 âmes.

L’intérêt de ce village classé au tableau des plus beaux villages de France réside dans son histoire, mais aussi dans l’architecture des maisons majoritairement à pierres apparentes. Certains vestiges datent même du XIIè siècle.

La première partie de cette sortie s’est faite en centre ville, avec un aller-retour à la tour.

Trop préoccupés par la prise de photos, nous avons à déplorer la perte d’un sac vert, avec à l’intérieur un Kway, et un objectif à focale fixe Minolta 50 f1.7.

Si une bonne âme venait à trouver ce sac, une mousse lui serait offerte par celui qui retrouverait ses affaires. Cliquez ici pour nous contacter.

La seconde partie de cette sortie fut réalisée près de la rivière sur la ville de Coudes.

La dernière partie de cet après-midi fut passée à la réalisation de panorama, de Montpeyroux depuis un endroit stratégique.

Rendez-vous est donné le 21 octobre 2011 au sein de notre laboratoire, où nous retiendrons la photo qui nous aura le plus plu. L’élection se fera comme d’habitude sur la base de trois tirages papier de format 13*18 minimum par auteur, les photographies seront visibles bientôt ici-même.

 

Après avoir vu un ensemble de beaux clichés, l’ensemble des membres a retenu la photographie de Gaël TRIJASSON.

Voici la photographie retenue :

 

L’auteur, Gaël TRIJASSON, a bien voulu nous en dire quelques mots :

J’ai été totalement surpris lors de la promotion de ma photo lors de la réunion des APCA, surtout qu’il s’agissait de la toute première série que je présentais au club. Mais j’avais déja fait faire un premier vote très objectif par ma moitiée.

J’ai voulu montrer, à travers cette photographie somme toute sans aucune prétention, les détails que proposait le traitement HDR qu’une photo normalement exposée ne peut délivrer.

Mais je ne pratique cette technique que depuis peu de temps. En effet, j’ai commencé la photographie il y a seulement six mois. Je me suis beaucoup documenté afin d’acquérir un minimum de technique (que je compte améliorer au contact des APCA).

C’est lors d’une de ces lectures que je suis tombé sur un article traitant du HDR (high dynamic range). J’ai tellement été emballé que j’ai de suite investi dans le logiciel « photomatix », bien que je maitrisais déja bien mon logiciel de traitement d’images.
A partir de ce logiciel, j’ai commencé ma tambouille pour arriver au résultat que vous avez observé : pas une photographie hyper-réaliste, mais pas non plus une photographie trop poussée, comme ce fut (et est encore) la mode aux Etats-Unis.

Plus je pratique, plus je m’approche de ce que je « vois » durant la prise de vue. J’essaie aussi d’apporter ma propre touche HDR quelque-chose en plus qui permettrait d’identifier mon travail, mais la route est encore longue…

Ensuite je présenterais probablement celui-ci sur une galerie virtuelle, mais le HDR est très chronophage. Quant on aime, …

Voici quelques unes des photographies que nous avons pu admirer :